en

Québec
Mandat actif
Premier ministre
Coalition avenir Québec
1 101 jours de mandat
42e législature du Québec
03 déc. 2018 - en cours

L’élection générale québécoise de 2018 a eu lieu le 1er octobre 2018 et a permis d’élire les députés de l’Assemblée nationale du Québec. L’élection s’est soldée par une victoire décisive de la Coalition avenir Québec (CAQ), dirigée par François Legault. La CAQ a remporté 74 des 125 sièges de l’Assemblée nationale, ce qui lui a permis de former un gouvernement majoritaire en évinçant du pouvoir le Parti libéral du Québec.

L’élection québécoise de 2018 était la première élection remportée par la CAQ. C’était également la première élection depuis 1966 remportée par un parti autre que les libéraux ou le Parti québécois. Legault est le premier dirigeant de centre-droit nationaliste depuis la défaite de l’Union nationale en 1970.

En partenariat avec

Histoire de la promesse

1.11.15 - « La CAQ s’est aussi engagée à travailler main dans la main avec les jeunes de la relève agricole, à demeurer à l’écoute de leurs préoccupations et à travailler de concert avec eux pour trouver des solutions durables, afin que les terres soient utilisées à des fins agricoles et pour faciliter le transfert de l’entreprise familiale d’une génération à l’autre. »

Publié : déc. 2018
En voie de réalisation
01-nov.-2021

« En fonction des résultats des questions de priorisation et des questions d’appui, nous identifions donc 5 solutions à prioriser qui bénéficient d’un fort appui: Donner un incitatif fiscal à vendre à une relève; Faire la promotion des terres disponibles et recenser les terres en friche; Offrir de sprêts avec congé de capital et intérêt (capital patient); Règlementer davantage les acheteurs; Permettre le morcellement pour établir une entreprise d’une relève agricole.»

En suspens
01-avr.-2021

« L’ARTERRE est un service de maillage axé sur l’accompagnement et le jumelage entre aspirants-agriculteurs et propriétaires. Il privilégie l’établissement de la relève par la reprise de fermes (qui n’ont pas de relève identifiée), l’acquisition ou la location d’actifs, et la mise en place de partenariats afin d’assurer la pérennité des entreprises et du patrimoine agricole au Québec. »

En suspens
21-mars-2019

« Aucune mesure n’a été annoncée pour des groupes spécifiques dans le budget. Rien pour les serres, la relève agricole ou pour compenser la hausse du salaire minimum. Le budget ne fait pas non plus écho aux demandes répétées de l’UPA pour l’adoption d’un plan vert agricole, un ensemble de mesures de soutien pour la bonne gestion environnementale des entreprises, malgré un investissement de près de 1 G$ dans la lutte aux changements climatiques. »

En suspens
17-janv.-2019

« Contribuer à un environnement économique propice à la création de nouvelles entreprises est un objectif important du nouveau gouvernement du Québec. C’est dans cette perspective que le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, est fier d’annoncer un nouveau produit de financement offert par La Financière agricole du Québec : la garantie de prêt levier. Dans la foulée de poursuivre l’objectif de soutenir la relève agricole du Québec, le ministre annonce le renouvellement du Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA). »

En suspens
Publié : 03-déc.-2018

Plateforme colligée

Publié : déc. 2018

Reference Documents

« Le nombre d’exploitants agricoles n’a cessé de diminuer au Québec: en 2016, on dénombrait près de 42 000 exploitants, soit environ 11 160 de moins qu’en 1996 (figure 6.1). Le nombre d’exploitants agricoles âgés de moins de 35 ans montre la même tendance: estimé à 10 800 en 1996, il est passé à 4 130 en 2016, ce qui correspond à une baisse de plus de la moitié du nombre d’exploitants dans cette tranche d’âge. »

Justification

Le gouvernement précédent avait produit un rapport initiulé À l’écoute de la relève agricole – Le vécu et les attentes des jeunes agriculteurs. Nous n’avonspas trouvé de traces de l’action du gouvernement actuel.

« Par voie de communiqué en date du 13 février 2015, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. Pierre Paradis, annonçait qu’il me confiait le mandat d’aller à la rencontre, dans les régions du Québec, des jeunes agriculteurs qui sont en situation de démarrage, qui exploitent une entreprise agricole ou qui ont tenté d’en implanter une, pour dresser, au terme de ces rencontres, un inventaire de tout ce qui constitue un obstacle à la relève. Il m’invitait aussi à lui transmettre mon analyse, ainsi que les recommandations jugées pertinentes. »

Developed in partnership with