en

Québec
Premier ministre
Coalition Avenir Québec
893 jours de mandat
42e législature du Québec
03 déc. 2018 - actuel

L’élection générale québécoise de 2018 a eu lieu le 1er octobre 2018 et a permis d’élire les députés de l’Assemblée nationale du Québec. L’élection s’est soldée par une victoire décisive de la Coalition avenir Québec (CAQ), dirigée par François Legault. La CAQ a remporté 74 des 125 sièges de l’Assemblée nationale, ce qui lui a permis de former un gouvernement majoritaire en évinçant du pouvoir le Parti libéral du Québec.

L’élection québécoise de 2018 était la première élection remportée par la CAQ. C’était également la première élection depuis 1966 remportée par un parti autre que les libéraux ou le Parti québécois. Legault est le premier dirigeant de centre-droit nationaliste depuis la défaite de l’Union nationale en 1970.

En partenariat avec

Histoire de la promesse

1.08.01 - « [La CAQ promet] l’interdiction du port de signes religieux au personnel en position d’autorité, ce qui inclut les enseignants. Après 10 années de débat sur les signes et les accommodements religieux, il est plus que temps d’agir et d’adopter une véritable loi sur la laïcité de l’État. »

Publié : déc. 2018
Réalisée
12-déc.-2019

« La ministre de la Justice et procureure générale du Québec, Mme Sonia LeBel, prend acte de la décision rendue aujourd’hui par la Cour d’appel du Québec de confirmer le rejet de la demande de sursis provisoire à l’égard de l’application de la Loi sur la laïcité de l’État. »

Réalisée
09-sept.-2019

« Les effets de l’application de la loi québécoise sur la laïcité de l’État, qui interdit le port de signes religieux chez certains travailleurs, commencent à se faire sentir. Dans la région de Montréal, au moins sept candidats à un poste d’enseignant n’ont pas été embauchés, parce qu’ils refusaient de retirer leurs signes religieux. Selon des données recueillies auprès de la Commission scolaire de Laval (CSDL) et la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI), au moins sept candidatures ont été rejetées, les postulants refusant de retirer leur signe religieux. »

En suspens
03-déc.-2018

« Après avoir promis d’agir rapidement pour bannir les signes religieux chez les employés de l’État en position d’autorité, François Legault préfère maintenant attendre au printemps avant de déposer un projet de loi en la matière. »

En suspens
Publié : 03-déc.-2018

Plateforme colligée

Publié : déc. 2018
Developed in partnership with