Méthodologie à la base des Polimètres

FAQ — La méthodologie du Polimètre

L’équipe du Polimètre s’est donné pour mission de produire de l’information fiable et transparente pour les citoyens et les journalistes ainsi que de générer des données pour la recherche scientifique. Pour se faire, elle extrait des plateformes électorales des partis au pouvoir les promesses faites pendant la campagne électorale afin d’en faire le suivi tout au long du mandat, de façon scientifique, rigoureuse et impartiale.

 

Qu’est-ce qu’une promesse électorale ?

Une promesse électorale consiste en l’engagement d’un parti politique à réaliser, maintenir ou supprimer une politique, une loi, une réforme, un projet, ou un programme, s’il est élu. Cet engagement est présenté dans le contexte d’une élection générale.

 

À partir de quelles sources les promesses sont-elles extraites ?

Les promesses sont extraites de la plateforme électorale du parti politique élu. Dans le cas où un tel document n’existerait pas, un auxiliaire de recherche du Centre d’analyse des politiques publiques (CAPP) de l’Université Laval est chargé de rassembler dans un document numéroté les communiqués de presses parues lors de la campagne électorale ainsi que le contenu pertinent tiré du site internet de la formation politique. Depuis 2018, même lorsque le parti politique présente un document de plateforme électorale, nous colligeons également les communiqués de presse du parti politique diffusé pendant la campagne électorale, car elles apportent souvent de la précision quant aux promesses et aux actions politiques requises pour les tenir. De plus, dans les cas où les partis politiques doivent déposer leurs promesses et leurs dépenses auprès d’un organisme gouvernemental ou du pouvoir législatif, l’équipe du Polimètre examine ces documents officiels.

 

Pourquoi les promesses faites par les dirigeants en dehors de la plateforme électorale ne sont-elles pas incluses dans le Polimètre ?

Les promesses présentées par les dirigeants des partis en dehors des documents constituants la plateforme ne sont pas intégrées au Polimètre. En effet, une même promesse peut être formulée de différentes façons par le chef d’un parti lors de la campagne électorale, de même que l’équipe chargée de la communication de la formation politique portera une attention particulière aux promesses lui accordant l’attention positive de l’électorat. Extraire les promesses de la plateforme électorale permet donc d’assurer l’exhaustivité du Polimètre ainsi que d’éviter les doublons, puisque les promesses y sont consignées par écrit.

 

Comment détermine-t-on ce qu’est une promesse ?

D’abord, chaque promesse doit correspondre à une seule action gouvernementale pour faciliter le suivi par la suite. Pour éviter le double comptage, nous regourpons les textes concernant une même promesse. Pour être en mesure de séparer les promesses portant sur des actions précises du gouvernement des autres données textuelles de la plateforme et de déterminer la force de l’engagement du parti, les codeurs se concentrent sur la syntaxe de la promesse. Plus la promesse contient d’éléments (sujet déterminé, verbe d’engagement fort, compléments fournissant des détails de temps-coût-portée), mieux les codeurs pourront suivre son évolution à travers les différents médias et sources gouvernementales. 

 

Comment classe-t-on les promesses extraites ?

Une fois extraites, les promesses sont classées selon leur domaine principal en tenant compte du texte de la plateforme :  

  • Affaires internationales et défense
  • Arts et culture
  • Économie et employabilité
  • Éducation et recherche
  • Environnement
  • Familles
  • Gouvernement et démocratie
  • Identité et nationalisme
  • Loi et ordre    
  • Minorités
  • Régions et agriculture
  • Santé et services sociaux

 

Comment l’équipe du Polimètre classe-t-elle les promesses ?

L’équipe Polimètre attribue un verdict à chaque promesse en fonction de preuves de son statut. L’action ou l’inaction gouvernementale fait évoluer le statut de la promesse et établit le verdict final à la fin du mandat du gouvernement, juste avant le début des prochaines élections.

Nous basons notre classification en différents niveaux de réalisation des promesses et les règles pour classer chaque promesse à l’intérieur d’un niveau sur la méthode développée par le Comparative Party Pledge Group (CPPG), un consortium de chercheurs internationaux qui s’intéressent à l’étude comparée de la réalisation des promesses électorales, pour évaluer la réalisation des promesses en fin de mandat. Nous avons adapté ses critères pour effectuer le suivi en temps réel pendant le mandat.

Pour le Polimètre, les verdicts possibles pour les promesses d’un gouvernement pendant son mandat sont les suivants :

Selon les règles du CPPG que nous utilisons lors de la fermeture d'un Polimètre, les verdicts possibles pour les promesses à la fin du mandat sont les suivants :

 

Comment détermine-t-on le statut d’une promesse ?

L’équipe du Polimètre attribue à toutes les promesses électorales le verdict « en suspens » en attendant qu’une action gouvernementale soit effectuée, au début du nouveau Polimètre. Pour changer de statut, il faut que des preuves d’une action gouvernementale correspondant à la promesse soient disponibles. Ces preuves peuvent être, par exemple, le dépôt d’un projet de loi, le démarrage d’un processus de consultation publique ou l’annonce d’une décision gouvernementale.

L’équipe du Polimètre doit trouver les informations pour supporter les verdicts sur les sites des parlements, des ministères, des médias et de tous sites pertinents selon la promesse, et en conserver une trace pour justifier chacun des verdicts du Polimètre.

Comment détermine-t-on la date de réalisation du statut d’une promesse ?

La date de réalisation d’une promesse est déterminée par la date de la première preuve d’une action gouvernementale.

Ex. Le Polimètre Trudeau contient cette promesse :

« En ramenant le temps de résidence temporaire dans l’équation, nous aiderons les étudiants étrangers et les autres résidents temporaires à obtenir la citoyenneté canadienne. »

  • Cette promesse est classée comme étant « réalisée », puisqu’un projet de loi a été voté et adopté par la Chambre des communes.
  • La date de réalisation de la promesse ici correspond à la date de la sanction royale (19 juin 2017), indiquant que la Loi est en vigueur.

 

Quelle est la fréquence de la mise à jour du Polimètre ?

Le Polimètre est mis à jour une fois par mois. L’équipe du Polimètre fait le suivi du développement des affaires publiques dans les médias et les affaires parlementaires de façon à ajuster les verdicts des promesses lorsque de nouvelles informations deviennent disponibles, et ce tout au long du mandat du gouvernement.

L’équipe du Polimètre effectue une mise à jour systématique de toutes les promesses au moins quatre fois par année selon le cycle annuel parlementaire. Celles-ci ont lieu chaque automne, chaque fois que la législature est fermée pour des vacances (généralement en décembre et juin) et après chaque budget ou énoncé budgétaire.